Table ronde: L’enjeu des stages dans les milieux de pratique

Contexte 

Chaque année, des milliers d’étudiantes et d’étudiants délaissent temporairement les bancs d’universités, de collèges et d’écoles de formation professionnelle pour effectuer un stage, une étape importante et enrichissante de plusieurs formations. C’est aussi un premier contact avec le marché du travail, une mise en pratique des apprentissages théoriques et une exploration des compétences et intérêts sur le plan personnel et professionnel.

La croissance des inscriptions observée dans certains programmes ainsi que des besoins de main-d’œuvre importants font de la formation pratique des étudiants, dans de nombreuses disciplines professionnelles, une priorité. Il en découle un enjeu d’envergure nationale appelant notamment la responsabilité du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) et celle du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES).

L’accueil des étudiants est également un défi qui implique de nombreux organismes. Cela entraîne une certaine complexité dans l’organisation du placement des stagiaires. Les milieux de formation et de pratique visent à préserver la qualité de la formation. Néanmoins, les équipes chargées de la formation pratique rencontrent des difficultés récurrentes (ressources, capacité, encadrement, etc.) affectant de manière importante la planification des stages. Ces difficultés réduisent la capacité des maisons d’enseignement à placer l’ensemble de leurs stagiaires dans leur région d’appartenance, en plus de mener au contingentement des programmes de formation.

Animatrice

Nadia Benomar, chargée de projets, Pôle Santé HEC Montréal

Intervenants

Dr Pierre Blanchard, directeur de l’enseignement et des affaires universitaires, CHUL – Centre hospitalier universitaire (CHU) de Québec – Université Laval
Anne Couillard, directrice des études et de la vie étudiante, Collège de Rosemont
Claude Ménard, président, Regroupement provincial des comités des usagers

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Luce Quevillon, directrice adjointe, CFP Mont-Laurier
Annie-Jade Samson, étudiante et ex-vice-présidente aux affaires externes, Confédération des associations d’étudiants et étudiantes de l’Université Laval (CADEUL)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les intervenants autour de la table ronde discuteront des embûches liées au placement de stagiaires dans les milieux de la santé et des services sociaux, soulevant notamment les enjeux de capacité d’accueil instable et limitée des milieux de stage, la planification sectorielle et territoriale inadéquate ainsi que la variabilité dans la rémunération.

Ils exploreront par ailleurs les conditions facilitantes et les bonnes pratiques dans le domaine, entre autres la reconnaissance et la valorisation de la fonction de superviseur, la concertation sectorielle pour une distribution équitable des places de stage et la présence de cliniques dans les milieux de formation.

Une période de 15 minutes sera allouée aux questions de l’auditoire.